Rubrique
Brèves

Calais : le naufrage d’un bateau de migrants fait au moins 20 morts

Plus de 20 migrants sont décédés ce mercredi 24 novembre dans le naufrage de leur embarcation dans la Manche, au large de Calais, alors qu'ils tentaient de gagner la Grande-Bretagne, a-t-on appris auprès du ministère de l’Intérieur. “Vers 14 heures, un pêcheur a signalé la découverte d’une quinzaine de corps flottant au large de Calais. Un bâtiment de la marine nationale a repêché plusieurs corps, dont cinq personnes décédées et cinq inconscientes, selon un bilan provisoire”, a-t-on ajouté de même source. Le bilan a été revu à la hausse par la police française qui indique que 20 personnes sont mortes dans ce drame. Le ministre de l’Intérieur a décidé de se rendre sur place. “Forte émotion devant le drame des nombreux morts dû au chavirage d’un bateau de migrants dans la Manche. On ne dira jamais assez le caractère criminel des passeurs qui organisent ces traversées”, a tweeté Gérald Darmanin.

Le parquet de Dunkerque a annoncé à l’AFP l’ouverture d’une enquête pour “aide à l’entrée au séjour irrégulier en bande organisée” et “homicide involontaire aggravé”. Désormais, l’heure est à la recherche d’éventuels autres corps. Selon la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord, trois hélicoptères et trois bateaux participent activement aux recherches. Vendredi dernier, la préfecture maritime avait comptabilisé 31.500 tentatives de départ vers la Grande-Bretagne et 7800 migrants sauvés depuis le début de l’année. Ces tentatives de traversée ont causé un total de “sept décès ou disparus” depuis le 1er janvier, avait-elle ajouté. Avec ce nouveau drame survenu aujourd’hui, ce bilan va être mis à jour.

Les traversées illégales ont connu une augmentation importante sur l’année 2021 : plus de 22.000 migrants ont tenté de rejoindre l’Angleterre depuis les côtes françaises entre janvier et novembre, contre 9500 sur l’année 2020. Le sujet est un point de tensions entre la France et le Royaume-Uni, les deux pays se renvoyant la responsabilité mutuelle des traversées. Le gouvernement de Boris Johnson a plusieurs fois menacé de mesures fortes pour empêcher les traversées, allant jusqu’à évoquer la suspension d’un versement promis pour aider à freiner les départs depuis la France. Récemment, Gérald Darmanin et son homologue Priti Pratel se sont entretenus pour discuter de la situation. Il a été convenu, à l’issue de cette réunion, “de renforcer encore la coopération opérationnelle pour mettre fin aux traversées dangereuses” de la Manche, sans davantage de précisions.

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.