La figurine de combat, la poupée préférée des garçons

La figurine de combat trouve ses origines dans la Seconde Guerre mondiale. Chrys Byrne, expert en jouet explique dans une interview pour la série "the toys that made us" que : "Les soldats américains étaient considérés comme des héros et inspiraient les enfants". C'était donc tout naturel pour Stan Weston, le créateur de la première poupée contemporaine pour garçon, de créer en 1963, un soldat.

Seulement, voilà. Les enfants n'accrochent pas. Les ventes stagnent et la poupée ne séduit pas. Et pour cause ! La poupée ce n'est pas pour les garçons. Alors, les marques s'adaptent. Ce n'est plus une poupée, mais une figurine de combat. L'engouement se crée. Pendant 50 ans, les garçons joueront à la poupée. Oups ! Figurine de Combat.

"L’esprit de conquête est inné chez les garçons. L’instinct de vaincre l’ennemi est ancré en nous", justifie Rhett Reese, co-écrivain de GI Joe : conspiration dans "the toys that made us", quand il s'agit d'expliquer pourquoi les garçons ont besoin de jouer avec des soldats et non pas des poupées. Rebecca Ber, psychomotricienne à Montpellier, est en revanche dubitative, elle nous révèle que : "Le souhait d'appeler cela une figurine de combat intègre l'objet dans une ségrégation entre le garçon et la fille et empêche le garçon de développer des caractéristiques comme la douceur. Au contraire, on peut voir apparaître des tendances violentes."

"De les avoir tous achetés, c'est une petite revanche sur mon enfance" - Diego Arbulu

Pourtant, Diego Arbulu en est un fan incontesté. Ce diplomate péruvien du New Jersey détient une collection mirobolante de GI Joe (figurine de combat), qu'il affiche glorieusement sur Instagram sur son compte GI Joe Collector. Pour lui, dont la famille était pauvre, l'opportunité d'acheter des GI joe était rare. "C'est en 1990 que j'ai reçu mon premier "Windchill" (personnage de GI Joe) avec sa camionnette, comme cadeau de ma tante qui vivait à New York, elle était merveilleuse, raconte Diego, mais il était très difficile de les trouver dans mon pays durant les années 90. Alors quand je suis devenu diplomate au New Jersey en 2016, j'ai commencé à acheter des centaines de GI Joe. De les avoir tous achetés, c'est une petite revanche sur mon enfance". Les figurines de combat font donc partie des jouets cultes de notre enfance, qu'on a aimé et adoré jusqu'à détester nos parents de ne pas nous en offrir.

"Elle stimule l'imagination de l'enfant en inventant un monde, des histoires, des rêves, une vie, de l'espoir". Rebecca Ber

Mais si elle plaît, c'est aussi parce qu'elle est nécessaire. La poupée en elle même est bénéfique pour l'enfant. La psychomotricienne Rebecca Ber nous dévoile que : "c'est un objet de socialisation, de rencontre. Par la poupée, l'enfant apprend à gérer les conflits, mais elle stimule aussi la créativité, l'imagination de l'enfant en inventant un monde, des histoires, des rêves, une vie, de l'espoir. La poupée, c'est aussi la distanciation. C'est la poupée qui vit le rêve et non moi. La figurine peut s'identifier comme un doudou et apporter de la réassurance à l'enfant, comme c'est quelque chose qui est proche de soi". La figurine de combat marqua l'enfance de toute une génération. De GI Joe en passant par Action Man, le jouet se réinvente à chaque fois, mais ne disparaît pas des souvenirs des petits comme des grands garçons.

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.