Rubrique
Tout sur tout

Les vélos électriques : Vraiment écolo ?

Rouler à l'électricité paraît être un geste écologique. Pour autant, la production, la destruction et la recharge des batteries de vélo à assistance électrique (VAE) peuvent être nocives pour l’environnement.

Une empreinte carbone réduite...

Les VAE restent un bon moyen de réduire les gaz à effets de serre puisqu’il n'émet pas de dioxyde de carbone Co2. “Le VAE est un bon compromis entre véhicule motorisé et respect de l’environnement” d’après un vendeur d’un célèbre magasin de sport.  

Les VAE contribuent également à la réduction des nuisances sonores. Les autres moyens de locomotion comme les voitures constituent, en effet, une pollution sonore dans les grandes villes. L’utilisation des VAE (à grande échelle) permet également la diminution des nuages de pollution au-dessus des zones urbaines. 

Mais des composants de batterie polluants

Malgré des avantages écologiques certains, les batteries qui approvisionnent les VAE en électricité sont constituées de produits dangereux. “Le problème le plus important que peuvent poser les accumulateurs électriques est la surchauffe qui peut mener à l’explosion de la batterie” confie un vendeur de vélo électrique. De plus, la durée de vie des batteries est limitée.

L’utilisation des batteries électriques implique une consommation d'électricité. Or la production d’électricité reste en grande partie peu respectueuse de l’environnement (nucléaire, mine de charbon…).

Les composants principaux des batteries électriques sont le lithium et le plomb. Ce sont deux composants dont l’extraction et le recyclage sont nocifs pour l’environnement. La fabrication et l’utilisation de ces batteries est donc polluante. Le recyclage de ces matériaux est également complexe.  

Le recyclage : une solution ? 

Certaines parties des VAE comme le guidon ou les roues sont facilement recyclables. Ils peuvent eux-mêmes être issus du recyclage. C’est un argument que nombre de fabricants vantent pour vendre leurs produits. 

Environ 90% des batteries électriques au plomb en fin de vie sont recyclées. Les 10% restants sont abandonnés dans la nature et sont sources de pollution. Seulement 10% des batteries au lithium sont recyclées d’après le site internet “Le vélo électrique".

Pour recycler les batteries, la collecte est nécessaire (décharges municipales, vendeurs…). Ensuite, il faut séparer les composants de la batterie. Ce procédé étant complexe, se fait principalement à la main et est donc long et fastidieux. 

Le recyclage est donc loin d’être la solution à l’impact environnemental des batteries de VAE. Ne serait-il pas plus écologique de garder nos bons vieux vélos ?

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

florence estivals (non vérifié) , mar 06/04/2021 à 13h01
Le compromis serait t il d utiliser nos vélos musculaires en offrant la possibilité de les booster pour un usage plus facile dans certains cas?
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.