Rubrique
Brèves

Cap-Vert : l’ex-Premier ministre José Maria Neves élu dès le premier tour de la présidentielle

Le candidat du parti de la gauche historique au Cap-Vert, José Maria Neves, a remporté la présidentielle dès le premier tour, dimanche 17 octobre, selon les résultats provisoires publiés dans la nuit. José Maria Neves, 61 ans, membre du Parti africain pour l’indépendance du Cap-Vert (PAICV) et ancien Premier ministre (de 2001 à 2016), a recueilli 51,5% des suffrages, soit une majorité absolue nécessaire pour être élu au premier tour, selon les résultats portant sur 97% des bureaux de vote. Il devance ainsi Carlos Veiga, du Mouvement pour la démocratie (MpD, centre droit, majoritaire au Parlement) un autre ancien Premier ministre en mandat de 1991 à 2000. De son côté, Carlos Veiga a obtenu 42,6% des suffrages et a reconnu sa défaite à la télévision en félicitant son adversaire. L’abstention a atteint 51,7 % des inscrits lors de ce scrutin. Ces résultats doivent encore être validés par la commission électorale. S’ils le sont, c’est une cohabitation qui s’annonce à la tête du Cap-Vert.

Le pays a reconduit, en avril dernier, la majorité absolue du MpD du premier ministre, Ulisses Correia e Silva (38 sièges), devant le PAICV (30 sièges sur 72). Depuis l’instauration du multipartisme en 1990, quinze ans après l’indépendance vis-à-vis du Portugal, le PAICV et le MpD se sont partagé le pouvoir et ont pratiqué une alternance sans réelles divergences. Au Cap-Vert, le champ d’action du président est restreint, le pays étant doté d’un régime semi-parlementaire. Ainsi, le Premier ministre, le Parlement et le gouvernement jouent un rôle important dans les décisions politiques. Le long mandat de José Maria Neves comme premier ministre a été marqué par l’établissement de relations avec la Chine, la signature d’un traité avec l’Union européenne et la présentation en 2008 d’un gouvernement majoritairement féminin.

Ils étaient 398 864 Cap-Verdiens, dont plus de 56 000 à l’étranger, appelés à choisir un candidat parmi un record de sept concurrents, tous des hommes, pour prendre la tête de cet archipel volcanique dans l’Atlantique au large du Sénégal. José Maria Neves succède à Jorge Carlos Fonseca, du MpD, élu en 2011 et réélu en 2016, qui était dans l’impossibilité de briguer un troisième mandat consécutif. Le nouveau président prend la tête d’un pays d’environ 550 000 habitants qui affiche un des PIB par habitants les plus élevé d’Afrique de l’Ouest. Néanmoins, l’économie du Cap-Vert, dépendante à 25 % du tourisme essentiellement européen, a durement accusé le coup du Covid-19.

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.