Rubrique
Brèves

Crise du gaz : l’Ukraine réclame du soutien de la part de l'Union européenne

En pleine crise énergétique mondiale, l’Ukraine a demandé mardi 12 octobre, lors d’un sommet avec l’Union européenne, plus de soutien pour défendre ses intérêts face à Moscou. Alors que le cours de l'or bleu s'envole, l’Ukraine redoute que les Européens accélèrent la mise en service d'un gazoduc russo-allemand, le Nord Stream 2, qui permettrait d'alimenter l'Europe en contournant l'Ukraine, privant au passage ce pays de lucratifs droits de transit. Pour afficher leur soutien à Kiev, les dirigeants du Conseil européen Charles Michel et de la Commission européenne Ursula von der Leyen se sont rendus aujourd’hui dans la capitale ukrainienne pour y rencontrer le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

“Nord Stream 2 pose de nouveaux défis à l'Ukraine qui s'ajoutent à ceux qui existaient déjà. La sécurité énergétique est cruciale pour l'indépendance de l'Ukraine. Il est nécessaire de développer une vision commune à long terme de la sécurité énergétique de l'Europe", s'est plaint Volodymyr Zelensky lors d'une conférence de presse à l'issue de ce sommet. À quoi Charles Michel et Ursula von der Leyen ont affirmé "comprendre les préoccupations" de l'Ukraine et promis de "renforcer la coopération"“L'Union européenne et l’Ukraine étudient différents scénarios pour garantir un approvisionnement suffisant à l'Ukraine qui est et doit rester un pays de transit fiable", a affirmé la présidente de la Commission européenne. Elle a notamment évoqué la possibilité d’approvisionner l’Ukraine en gaz depuis la Slovaquie, pays voisin. L’Ukraine espère toujours intégrer l’UE et l’Otan. Mais les Européens réclament à Kiev davantage d'efforts en matière de réformes, notamment de son système judiciaire, notoirement corrompu. Ursula von der Leyen a d’ailleurs salué aujourd’hui le "chemin parcouru", mais appelé à "rester concentré sur les réformes", lutter contre la corruption et réduire l'influence des oligarques.

La construction du tube russo-allemand menace de priver l'Ukraine d'environ un milliard d'euros par an touchés pour le transit du gaz russe par son territoire. Le Nord Stream 2, gazoduc d'une capacité de 55 milliards m3 annuels, est terminé et son remplissage a débuté la semaine dernière. Il n'attend plus que le feu vert d'un régulateur allemand. 

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.