Rubrique
Point de vue

Géopolitique des relations germano-turques.

       Les relations entre la Turquie et l'Allemagne durent depuis longtemps. Avec l'industrialisation de l'Europe dans les années 1800, la Confédération allemande et les austro-hongrois se retrouvaient à rattraper les Britanniques et les Français, car ils ne possédaient pas de colonies comme leurs homologues. Au contraire, leur besoin de ressources bon marché provenait de l'Empire ottoman qui à l'époque régnait encore sur de larges pans des Balkans, du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord. 

Le vaste Empire ottoman borde directement les Austro-Hongrois, ce qui signifie qu'il y a un chemin sans entrave entre les États allemands et les richesses du Moyen-Orient sans influence russe, britannique ou française. Cependant, cela changerait, car la Grèce, avec l'aide des Russes, des Britanniques et des Français, obtiendrait son indépendance de l'Empire ottoman en 1822 avec la proclamation de la République hellénique, le premier pays à obtenir son indépendance vis-à-vis des Ottomans.

Cependant, l'alliance germano-turque se poursuivra même après la Première Guerre mondiale avec la création de la République turque en 1923 qui remplaça l'Empire ottoman. 
L'alliance se poursuivra même avec l'Allemagne nazie, lorsque la Turquie signa un traité d'amitié le 18 juin 1941. La vague migratoire turque en Allemagne remonte aux années 1960, le 30 octobre 1961, la RFA et la Turquie signèrent un accord invitant les Turcs à immigrer en Allemagne pour y travailler. 

Sur Wikipédia, les estimations de la population turque totale en Allemagne, y compris celles de descendance partielle, ont varié considérablement parce que le recensement allemand ne recueille pas de données sur l'appartenance ethnique. Les estimations académiques ont souvent varié entre 2,5 et 4 millions. Cependant, depuis la première décennie du xxie siècle, de nombreux universitaires ont suggéré qu'il y a 4 millions de personnes, ou « au moins » ou « plus de » 4 millions de personnes, d'origine turque totale ou partielle dans le pays, ou formant 5 % de la population totale d'Allemagne de 82 millions d'habitants (ce qui représente 4,1 millions). 

  • Lors de la dernière visite de la chancelière allemande à Istanbul, dans le cadre de sa tournée d'adieu, le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré à la presse que : "La communauté turque en Allemagne, notre richesse commune, constitue l'aspect social le plus important de nos relations"

Pour toutes ces raisons, je conclus en disant que la communauté turque en Allemagne dispose les atouts nécessaires afin d'influencer les relations germano-turques.

 
Adel Lux, conseiller en géopolitique.

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.