Rubrique
Brèves

Somalie : un attentat à la voiture piégée fait huit morts

Huit personnes ont été tuées et plus d'une dizaine blessées par l'explosion d'une voiture piégée près d'une école de la capitale somalienne Mogadiscio survenue ce jeudi 25 novembre. L’attentat a été revendiqué par le groupe djihadiste des shebab, selon les services de sécurité somalien. "Huit civils ont été tués et 17 blessés dans l'explosion", a annoncé Abdifatah Adan, un porte-parole de la police somalienne, dans un bref communiqué qui n'apporte aucun autre détail. Mohamed Abdillahi, un autre responsable des services de sécurité, a indiqué à l'AFP qu'il s'agissait de l'explosion d'une voiture piégée près d'une école, qui avait notamment fait onze blessés parmi les élèves. "Nous ne savons pas quelle était la cible de l'attaque", a ajouté le responsable, qui, dans un premier temps, avait établi un bilan de cinq morts.

Selon des témoins interrogés par l'AFP, un convoi militaire de l'Amisom, la force de l'Union africaine (UA) en Somalie, passait dans cette zone au moment de l'explosion. "Je me trouvais non loin de l'endroit où la voiture a explosé et un convoi de l'Amisom étaie en train de passer", a assuré à l'AFP Said Ibrahim, un résident du quartier. En revendiquant l’attaque, le groupe jihadistes des shebab, lié à Al-Qaïda, a assuré que l’explosion visait des "instructeurs militaires".

Cette nouvelle attaque à la voiture piégée, la troisième en quelques semaines en Somalie, intervient cinq jours après l'assassinat à Mogadiscio par les shebab d'un éminent journaliste somalien. Directeur de la radio publique Radio Mogadishu et critique virulent des jihadistes, Abdiaziz Mohamud Guled était une cible de longue date des shebab. Il a été tué samedi dernier par un kamikaze qui s’est fait exploser près de lui dans une rue de Mogadiscio.

Chassés de Mogadiscio en 2011, les shebab y mènent régulièrement des attaques dans le cadre de leur insurrection lancée en 2007 pour renverser le fragile gouvernement fédéral, soutenu par la communauté internationale. En septembre, deux attentats à la voiture piégée revendiqués par les shebab ont fait 17 morts dans la capitale somalienne. Le premier, le 14 septembre, avait fait neuf morts parmi les soldats d'un check-point de l'armée somalienne. Le second avait visé le 25 septembre un convoi près du palais présidentiel et avait tué huit personnes, dont Hibaaq Abukar Hassan, conseillère du Premier ministre pour les femmes et les droits de l'Homme.

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.