Rubrique
Actualités

Élisabeth Borne, une polytechnicienne à Matignon

Nommée Première ministre par le président de la République ce lundi après-midi, Élisabeth Borne succède à Jean Castex à l'hôtel Matignon. De fait, elle devient la deuxième femme à occuper cette fonction, trente ans après le départ d'Edith Cresson au profit de Pierre Bérégovoy (2 avril 1992).

Polytechnique où l'excellence républicaine oubliée du pouvoir

"Pas besoin d'avoir fait Polytechnique pour savoir faire ça". Cette expression bien ancrée dans le langage courant démontre le poids intellectuel de cette institution dans l'imaginaire collectif. Pourtant, les alumni de la prestigieuse école située à Palaiseau sont peu nombreux à avoir franchi les portes de l'Élysée ou de Matignon sous la Ve République. Valéry Giscard d'Estaing est l'exception qui confirme la règle au 55 rue du Faubourg Saint-Honoré. 

Deuxième femme à Matignon, première polytechnicienne

À Matignon, les locataires respectent également une certaine tradition républicaine. Énarques plutôt que polytechniciens, les chefs du gouvernement sont généralement formés à l'école strasbourgeoise mais pas que. Les cursus académiques des Premiers ministres français sont riches et variés. Par ailleurs, ces derniers ne viennent pas tous de la haute fonction publique. Alors que François Fillon conclut ses études par un DEA en droit public à l'université Paris-Descartes, Jean-Marc Ayrault fut professeur certifié d'allemand. Mais la palme du parcours le plus atypique dans la fonction revient à Pierre Bérégovoy, ajusteur-fraiseur de formation et titulaire d'un CAP. Le Socialiste a séjourné onze mois et vingt-sept jours à Matignon. 

Élisabeth Borne devient par conséquent la première polytechnicienne à la tête du gouvernement français sous la Ve République. Ce passé de X-Ponts (École polytechnique puis École nationale des ponts et des chaussées) confère à la nouvelle cheffe du gouvernement de très réelles qualités en matière de leadership. Jamais élue, mais directrice de la RATP entre 2015 et 2017, ses compétences de grande technicienne d'État parlent pour elle. Collaboratrice de Lionel Jospin, rue de Grenelle puis à Matignon, Élisabeth Borne cumule les expériences administratives de premier plan en dépit de sa formation d'ingénieur. La voici maintenant sous le feu des projecteurs après avoir tenu plusieurs portefeuilles (Transports, écologie, travail) au sein des Gouvernements Philippe et Castex.

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.