Rubrique
Actualités

LES REPUBLICAINS : LE COMITE STRATEGIQUE DE LA SURVIE

Mines décontractées, sourires devant les caméras, les membres du comité stratégique des républicains ont conscience de la charge qui pèse sur les épaules  ce matin en arrivant au siège du parti.  L’enjeu est clair : clarifier les positions des uns et des autres et adopter une stratégie pour les législatives à venir.

A L’issue de la réunion qui aura duré quasiment deux heures, le président du parti Christian Jacob sort enfin pour faire le point de cette rencontre. Devant un parterre de journaliste, le président du parti dresse son optimisme pour l’avenir en réaffirmant sans ambiguïté la ligne politique adoptée au lendemain de la défaite de Valérie Pécresse. Pour Christian Jacob, « Les Républicains resteront un parti indépendant dans la bataille pour les législatives et seront par la suite un groupe d’opposition force de proposition ». Cette position adoptée déjà hier en réunion de groupe des députés LR a été réaffirmé ce matin à la majorité en comité stratégique. Il faut relever l’abstention notoire de Damien Abad au vote ce matin. Rappelons que ce dernier n’était pas contre une possible alliance avec la majorité présidentielle. Un article du Figaro relevait qu’il pourra être débauché au sein de la nouvelle équipe gouvernementale au poste de l’éducation nationale, chantier primordial du chef de l’Etat. De son coté, Christian Jacob a préféré renvoyé les journalistes auprès de l’élu afin qu’il puisse lui-même  lever les doutes sur ses ambiguïtés. Aux indécis, le patron du parti a rappelé qu’ « il n y a pas de double appartenance au sein des Républicains. Impossible d’être LR et membre de la majorité présidentielle, impossible d’être LR et Reconquête ! ». Une chose est certaine, le message est bien passé surtout chez le maire de Maux Jean François Copé qui après avoir émis l’idée une coalition avec le parti présidentiel a finalement rétropédalé en adoptant ce matin la ligne d’indépendance politique du parti.

Concernant, la stratégie politique, Christian Jacob a déclaré que le parti comptait s’appuyer sur son enracinement local renforcé par sa dernière victoire aux municipales de 2020. Toutefois, dans cette conquête des sièges du palais bourbon, les républicains n’iront pas véritablement seul. Le président du parti a annoncé un grand rassemblement du conseil national avec leurs alliés centristes notamment ceux de l’UDI (Union des démocrates et indépendants) le 7 mai prochain. Ce rassemblement devrait marquer le coup d’envoi pour la campagne des législatives. Selon Christian Jacob, les candidats investis par le parti devront « s’engager à siéger au sein du groupe des républicains une fois élu ».

Une absence considérable est à relever : celle de Valérie Pécresse qui semble être un peu écartée des discussions. Au sein du parti, il est dit qu’elle demeure mobilisée pour les législatives et que la plupart des candidats investis sont des membres de son entourage. Une manière de dire qu’elle continue de peser sur les décisions du parti ?  Pour l’heure, la candidate vaincue donne plus l’impression d’être tournée vers le remboursement de sa dette. L’opération survie des Républicains est lancée, une nouvelle défaite aux législatives représenterait un véritable coup de massue pour ce parti historique toujours en quête d’identité idéologique…

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.