Rubrique
Brèves

Affaire Steve Maia Caniço : l’ex-préfet de Loire-Atlantique mis en examen pour “homicide involontaire”

L’enquête sur la mort de Steve Maia Caniço lors de la fête de la musique à Nantes en 2019, avance. Claude d’Harcourt, ex-préfet de Loire-Atlantique mais en poste au moment du drame a été mis en examen jeudi 14 octobre pour “homicide involontaire”. Le plus haut représentant de l’État dans le département ce jour-là est donc directement mis en cause par la justice. “Ce jour, M. le préfet de Loire-Atlantique au moment des faits, a été mis en examen pour homicide involontaire”, a indiqué le procureur de Rennes, Philippe Astruc, dans un communiqué. Plusieurs auditions d’autres protagonistes dans ce dossier ont eu lieu durant l’été, celle de Claude d’Harcourt était attendue au courant du mois d’octobre.

“Sous réserve des demandes d’actes complémentaires, des interrogatoires ou confrontations qui seraient nécessaires, le terme de l’instruction pourrait intervenir en fin d’année 2021 ou début 2022 avant que le parquet de Rennes ne soit invité à prendre ses réquisitions sur un renvoi ou non des personnes mises en cause devant le tribunal correctionnel”, précise le communiqué du parquet. Le sous-préfet et directeur de cabinet du préfet de Loire-Atlantique au moment des faits, ainsi que le commissaire de police en charge du dispositif au moment des faits avaient également été mis en examen pour homicide involontaire en juillet dernier. Au mois de septembre, la maire PS de Nantes, Johanna Rolland et son ancien adjoint à la sécurité et à la tranquillité publique ont été placés en septembre sous le statut de témoin assisté.

Steve Maia Caniço a été porté disparu à Nantes dans la nuit du 21 au 22 juin 2019, jour de la Fête de la musique. Sa disparition coïncide avec une intervention policière ayant eu lieu sur un quai d'une île de la Loire où la fête s'était prolongée au-delà de la limite autorisée de 4 heures du matin. Selon des témoins, Steve Caniço, 24 ans, était présent à la fête. Dans un contexte marqué par des violences policières, l’affaire prend une ampleur considérable à Nantes et partout en France où des rassemblements sont organisés pour obtenir une “justice pour Steve”. Le corps du jeune homme est finalement retrouvé un mois après la fête dans la Loire. D’après des participants à la fête et des secouristes présents, l’intervention injustifiée des policiers a provoqué une panique ayant conduit à la chute de plusieurs personnes dans la Loire. D’après des représentants de police et le rapport de l’IGPN, les participants à la fête ont agressé les policiers qui ont répondu de manière proportionnée par l’usage du gaz lacrymogène. Selon eux, il n’y a donc pas de lien direct entre l’intervention de la police et la mort de Steve Maia Caniço ce jour-là.

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.