Rubrique
Actualités

Antoine Griezmann propulse l’Atletico en huitièmes

Dos au mur au moment d’aborder cette sixième et dernière journée de la phase de groupes de la Ligue des champions, l’Atletico de Madrid a pu compter sur sa carte maîtresse pour rejoindre une nouvelle fois le tableau final. Derniers du groupe à la mi-temps, les Colchoneros ont disposé des Dragons (1-3) à l’issue d’une - fin de - rencontre à la fois houleuse et animée.

Rentrées aux vestiaires sur un score nul et vierge, les deux équipes ont pris la mesure de l’enjeu alors que l’AC Milan était toujours en position de se qualifier face à Liverpool (1-1 à la pause). Plus souvent décisif en C1 qu’en championnat, à l’instar de Lionel Messi avec le Paris Saint-Germain, Antoine Griezmann débloque la situation à la 56e minute. Laissé seul au second poteau par la défense lusitanienne, le Mâconnais inscrit son quatrième but de la saison dans cette compétition.

Virtuellement qualifiés, les Madrilènes ont ensuite subi le pressing des joueurs du FC Porto. Maintenu grâce à un impeccable Jan Oblak dans les buts, l’Atletico a scellé le sort de la rencontre sur un contre rondement mené par Griezmann. Esseulé sur le côté droit, l’international français a le génie de décaler le jeu dans l’axe d’une passe en profondeur pour Angel Correra qui ne se fait pas prier pour doubler la mise (90e). Amorphes, les Lusitaniens offrent un troisième but à un Rodrigo de Paul très efficace au pressing. L’Atletico l’emporte finalement 1-3 après la réduction du score de Sergio Oliveira sur pénalty (90e + 6).

Une deuxième période qui tourne au pugilat

La deuxième période fut extrêmement houleuse. Plusieurs altercations entre les joueurs et gestes d’humeur (sur et en dehors du terrain) ont poussé Clément Turpin à exclure Yannick Carrasco (67e) dans un premier temps puis Wendell (70e). Réduites à dix, les deux formations ont vu leur équilibre être perturbé. Et ce fut indéniablement à l’avantage de l’Atletico, clinique sur contre-attaque.

« Je pense que le but de Griezmann a fait la décision dans un match qui était très ouvert. »

Diego Simeone, entraineur (Atlético de Madrid).

Moribonds lors des cinq premières rencontres, les hommes de Diego Simeone décrochent une qualification inespérée sur la pelouse du double champion d’Europe (1987 et 2004). Antoine Griezmann en fut l’artisan principal, étant présent sur les trois buts de son équipe. Satisfait de la performance des siens, il déclare : « Je suis très content pour la victoire de l’équipe. » tout en ajoutant « nous avons fait un grand match. » Son entraineur concède bien volontiers « Je pense que le but Griezmann a fait la décision dans un match qui était très ouvert. »

Toujours prompt à se sacrifier pour le collectif, Antoine Griezmann n’a pas failli à sa réputation ce mardi et le démontre également par ses déclarations. Un altruisme et une performance qui lui permettent de confirmer son retour en grâce chez lui, à l’Atletico.

Application Mobile

Téléchargez Encrage Media sur votre mobile pour ne pas manquer nos dernières publications !

Commentaires

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.